« Ce que nous avons perdu »

20181017_154626_644

Ce roman est une véritable ode à la vie ! Le sentiment de perte est en soi une sensation, parfois inéluctable, qui sommeil en chacun de nous, de manière plus ou moins latente. Ce sentiment fait de nous un humain parmi les autres et c’est ce qui nous rend semblable. Et parfois la vie fait en sorte, que ses personnes qui souffrent du même maux, se rencontrent par pur hasard !

Le roman « Ce que nous avons perdu » de Gayle Forman est basé sur cette rencontre et sur les changements qu’elle peut opérer chez de parfaits inconnus.

Résumé :

Le roman débute avec Freya, une jeune chanteuse à en devenir, qui ne peut s’identifier que par sa voix. le jour où celle-ci lui fait défaut, la seule pensée qui lui vient à l’esprit est « je suis perdus », car sans sa voix elle ne vaut plus rien aux yeux de ses admirateurs mais surtout de ses parents.

Le deuxième protagoniste de l’histoire est un jeune musulman du nom de Harun, qui est tout aussi perdu que Freya, mais pas pour les mêmes raisons. Depuis de nombreuses années Harun se ment à lui-même, il ne fait que fuir sa vraie identité : il aime un autre homme. Faut-il cependant qu’il choisisse entre sa famille et l’amour de sa vie?

Nathaniel est le troisième intervenant, venue tout droit de sa campagne pour mettre pour la première fois les pieds à Manhattan. Ce voyage improvisé a pour but de retrouver la trace de son père, mais le destin va mettre une toute autre personne sur sa route …

Mon avis …

Gayle Forman a su créer un huit clos sentimental entre de parfaits inconnus. Une rencontre entre trois âmes perdues dans une ville comme New-York, peut sembler impossible. Cependant quand celle-ci se produit, on veut y croire tout comme nos trois personnages et on se bat aux côtés d’eux pour que cette rencontre perdure.

Ainsi le lecteur se met sans mal à la place de chacun des personnages, afin de ressentir ce qu’ils peuvent éprouver et au final on est beaucoup plus ouvert aux opportunités de rencontre qui peuvent s’offrir à nous.

Le point que je retient de ce roman, ou plutôt la morale qui s’en dégage est  » si nous sommes perdus, soyons perdus ensemble « .

Citation :

« Ils ont beau être de parfaits inconnus, aux vies différentes et aux problèmes différents, il se trouve qu’ici, dans ce cabinet médical, ils jaugent la tristesse de façon identique. Ils la mesurent à l’aune de ce qu’ils ont perdu. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s