STOCKHOLM

stockholm

Stockholm, d’Avril Sinner & Oly TL                                                                                                                  Hachette Livre 2018, Editions BMR                                                                                                                                     ISBN : 9782016264836

« Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point » (Blaise Pascal). Voici un adage qui résumerait parfaitement le roman Stockholm d’Avril Sinner et Oly TL. Avec ce roman sous forme de road trip, les auteurs nous embarquent dans un duel explicite et anarchique, guidé par la passion et l’impulsivité d’un amour refoulé.

Résumé :

Charlie, future doctorante en psychologie, est en quelque sorte sur la dernière ligne droite avant d’obtenir son titre de docteur et de ce fait, elle ne laisse aucune place au hasard … Ayant eu une enfance plutôt compliquée sans figure paternelle, Charlie mise tout sur sa vie professionnelle au détriment de sa vie sentimentale. En résumé, sa vie est rythmée par son boulot, ses recherches et ses coups d’un soir, qu’elle nomme affectueusement des « one shot ». Ainsi Charlie est plutôt d’un tempérament nerveux et elle est prête à tout pour réussir son année et l’écriture de sa thèse. De ce fait, quand l’occasion de rencontrer une ex-otage d’un braquage atteint du syndrome de Stockholm se présente à elle, Charlie ne veut en aucune manière rater cette opportunité pour son travail de recherche, au point d’harceler le jeune-femme pour obtenir des réponses à ses questions.

Cependant parfois la volonté et l’obstination peuvent nous jouer des tours et Charlie va le comprendre à ses dépends… Sans savoir le pourquoi du comment, Charlie va être kidnappée chez elle en pleine nuit, par quatre braqueurs dont leurs agissements font la une de tous les journaux, et être embarquée à des milliers de kilomètres de chez elle.

Malgré la peur et l’incompréhension qui l’anime, Charlie ne veut pas se laisser abattre et compte bien utiliser les armes qui sont les siennes, pour retrouver de nouveau sa liberté.

« Il faut que je bouge, que je dégage. M’arrêter, c’est penser … » (Charlie)

Avis …

Stockholm est incontestablement la meilleure lecture que j’ai pu faire ces derniers temps, pour ne pas dire la meilleure …

Les auteurs ont peut-être surfé sur la vague « Cinquante nuances de Grey » qui a exalté la gente féminine, pour nous offrir une romance bestiale et dérangée, mais pour ma part cette lecture a dépassé toutes mes attentes !

Le titre Stockholm en dit déjà beaucoup sur la tournure de ce roman qui expose clairement le syndrome de Stockholm dont peuvent souffrir certaines victimes d’enlèvement et de séquestration et développent ainsi un attachement particulier pour leur ravisseur. Dans cette romance on retrouve ainsi cette attirance « malsaine » qui se crée au fil des pages entre notre héroïne Charlie et ses kidnappeurs.

Néanmoins il faut savoir que les auteurs n’ont rien laissé au hasard dans leur récit aussi cru qu’explicite … Ce roman est en réalité un condensé de testostérone, de muscles saillants et de belles gueules dignes des couvertures des magazines. Ainsi le lecteur peut s’imaginer sans mal les quatre ravisseurs dont la personnalité propre à chacun leur confère un rôle bien distinct, aussi bien lors de leurs braquages que dans leur vie de groupe nomade.

En effet on retrouve cette « mobilité fugitive » autant dans le récit qui est tout aussi mouvementé, que dans l’agencement du roman qui est établi sous forme d’un carnet de route, retraçant leurs périples sur tous les continents. A travers ce road-trip, le lecteur peut être témoin de l’alchimie (avant tout sexuelle) qui se crée entre Charlie et Yoann, le chef de la bande. L’intérêt de cette romance passe avant tout par le personnage énigmatique de Yoann. Il renvoie une froideur et une certaine souffrance, que le récit permettra d’élucider au fur et à mesure. D’un côté on en viendrait même à ressentir une certaine empathie pour le personnage de Yoann, malgré l’immoralité des actes qu’ils commet avec sa bande.

Ce roman a donc était pour moi une magnifique découverte, car malgré le thème qui peut en rebuter certains, pour ma part j’ai trouvé que les auteurs ont su manier avec finesse l’atrocité de la situation et la condition de victime, avec l’amorce d’un désir incontrôlé et bestial qui dépasse tout entendement.

Cependant cette romance est tellement intense qu’elle nous prend aux tripes et nous laisse une pointe d’amertume quand la fin se prononce, au point d’espérer une adaptation cinématographique.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s