LA FILLE DU TRAIN – Paula Hawkins

Tout comme un voyageur regardant par la vitre d’un train, ce roman offrira à son lecteur une fenêtre sur un autre monde … Mais ce nouveau monde risque de vous rendre autant paranoïaque que la protagoniste de la « Fille du train ».

Résumé :

Dans ce train qui la conduit à Londres, Rachel est une passagère comme toute les autres, qui apprécie le paysage qui s’offre à elle. Désormais elle connaît par coeur les maisons et les jardins qui s’alignent le long de la voie ferrée qu’elle aperçois tous les jours mais aussi parce qu’il y a quelques années, l’une de ces maisons était la sienne.

Aujourd’hui, pour garder un certain contact avec son ancienne vie, Rachel aime poser des noms sur ses inconnus qu’elle croise tous les jours dans leur intimité et qu’elle aurait pu avoir comme voisins. Il y a notamment cette jolie maison où vit un couple à l’image parfaite, qu’elle prénomme affectueusement Jess et Jason. Ce couple lui rappelle en quelques sorte celui qu’elle formait un temps avec son ex-mari, avant que ce dernier ne la quitte.

Mais un matin, sur son trajet habituel, Rachel va être témoin d’une scène qui va la bouleverser : Jess est sur sa terrasse, comme chaque matin, mais l’homme qui se tient derrière elle n’est pas son mari … Cette image qui s’impose à elle, se juxtapose en quelques sorte à l’échec de son propre mariage et malgré elle, Rachel veut en savoir plus, même si au final ses gens ne sont que de simples inconnus.

Cependant, quelques jours après avoir été témoin de cette scène, Rachel reconnaît le visage de Jess à la Une des journaux : la jeune femme a mystérieusement disparue !

Avis lecture …

Dans son premier roman « La fille du train », Paula Hawkins se hisse au même rang que les plus grands maîtres du polar. Ce roman est une vraie énigme du début à la fin, invitant le lecteur dans une chasse aux sorcières semée d’embûches et de fausses pistes.

L’auteure n’hésite pas à imposer le doute chez le lecteur à chaque fois qu’un semblant d’indice est découvert, pour le plonger dans le même état d’esprit que la protagoniste. D’ailleurs le choix de la protagoniste (Rachel) est judicieux dans ce genre littéraire, où le sexe masculin est majoritairement le plus représenté. De même que la personnalité et le caractère de la protagoniste, apporte un nouveau souffle, loin des stéréotypes de genre, tout en gardant une certaine sophistication dans le style d’écriture.

En résumé, ce thriller psychologique tient en haleine du début à la fin, en insinuant le doute dans notre esprit, pour que la chute soit plus brutale …

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s