TANGERINE – Christine Mangan

L’amitié est parfois plus « puissante » que l’amour, même si l’amitié peut être considérée à juste titre comme étant un amour à part entière. Les sentiments éprouvés peuvent également prêter à confusion et dans ces cas là les barrières que l’on c’était fixé peuvent à tout moment s’écrouler …

Résumé de l’auteure :

Tanger, 1956. Alice Shipley n’y arrive pas.
Cette violence palpable, ces rues surpeuplées, cette chaleur constante  : à croire que la ville la rejette, lui veut du mal.
L’arrivée de son ancienne colocataire, Lucy, transforme son quotidien mortifère. Ses journées ne se résument plus à attendre le retour de son mari, John. Son amie lui donne la force d’affronter la ville, de sortir de son isolement.
Puis advient ce glissement, lent, insidieux. La joie des retrouvailles fait place à une sensation d’étouffement, à la certitude d’être observée. La bienveillance de Lucy, sa propre lucidité, tout semble soudain si fragile… surtout quand John disparaît.

Avis lecture …

Le premier roman de Christine Mangan, « Tangerine » est considéré comme l’une des plus belles révélations de 2019 … et je dois dire que ce titre n’a pas été volé !

Ce thriller au féminin est avant tout un voyage dans la chaleur étouffante de Tanger des années 50. Le tableau général du roman est aussi envoûtant qu’une carte postale ou un voyage dans le temps et l’espace. Les descriptions sont tellement précises que l’on se met à déambuler soi-même à travers les ruelles de Tanger, au même rythme que nos deux héroïnes.

Tout au long du livre on ressent cette chaleur palpable, aussi bien celle causée par le climat que celle provoquée par l’intrigue. Ce roman à deux voix ajoute à cet aspect déroutant de la narration, qui plonge le lecteur dans une sorte de relation malsaine et obsessionnelle. Le lecteur est confronté à une histoire très prenante où se détache deux paroles, provoquant une certaine léthargie mais en maintenant tout de même le suspense.

Grâce à cette double narration, on se voit revêtir le rôle de chacune des héroïnes, deux personnalités qui n’ont pas été épargnées par la vie et ainsi l’auteure nous fait passer d’un état obsessionnel à un état de dépendance, voire un état dépressif.

Tous les éléments ont été réunis et utilisés sciemment pour nous offrir au final un thriller digne des plus grands, en nous invitant au voyage par la même occasion, dans une ville aux deux visages.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s