Moi, Djaral – Lisa PRADEILHE

Si en ce début d’année, vous voulez vous plonger dans un univers fantasy ou vous inspirer d’une âme guerrière, je vous propose de découvrir le roman « Moi, Djaral » de Lisa Pradeilhe.

Résumé de l’auteure :

Tout a commencé lorsque cette humaine a posé les pieds sur Orthor. La prochaine fois, je réfléchirai à deux fois avant de m’en prendre à une femme mariée.
Qu’ont-ils cru ? Qu’ils pouvaient me défier et me vaincre aussi facilement ? Qu’ils pouvaient lever une armée et arriver jusqu’à moi ? Retourner mon propre monde contre moi ? N’ont-ils jamais appris que l’on ne défie pas un dieu ? Je suis Djaral, premier être de la création, dieu de tous les dieux. C’est moi qui ai inventé le sang et la souffrance.

Personne ne peut m‘atteindre.

Du moins, c’est ce que je pensais.

Avis lecture …

La fantasy est incontestablement l’univers de prédilection de l’autrice Lisa Pradeilhe et ce roman ne fera que confirmer son talent et son imagination débordante.

Pour ceux qui connaîtront déjà le travail de cette autrice, le roman « Moi, Djaral » fait directement suite aux événements qui se sont déroulés dans « La Main de Daämas ». Dans ce dernier, le Dieu Djaral repart sur les terres d’Orthor en emmenant avec lui le guerrier Valamir, pour le faire prisonnier. Ce dernier événement est la cause et la conséquence même de ce nouveau roman, où l’on va suivre Ruby, femme de Valamir, remuer ciel et terre afin de retrouver et libérer son mari.

Même si ce roman semble être clairement la suite d’un précédent ouvrage, il n’est pas indispensable d’avoir lu les précédents pour apprécier et se laisser emporter par cette nouvelle aventure. En parlant d’aventure, ce roman en regorge du début à la fin pour notre plus grand plaisir, en mettant en scène des créatures aussi fantastiques que réalistes.

Le soucis du détail de l’autrice est remarquable à tout point de vue et facilite l’imprégnation à cet univers. Le choix des personnages est également un point positif puisque l’on retrouve un panel très éclectique et différentiable, malgré le nombre impressionnant de personnages. Au cours du roman, le lecteur aura le plaisir de suivre individuellement les péripéties de certains d’entre eux, apportant une nouvelle dimension et un autre point de vue sur le déroulement des événements.

Cependant l’une des particularités de ce roman que j’ai grandement apprécié, reste le fait que la narration de l’histoire nous est proposé selon le point de vue de Djaral, le premier être de la création et surtout Dieu d’Orthor, un personnage pour le moins énigmatique et « attachant » malgré sa cruauté.

Tous ses personnages et ses scènes d’actions n’auraient cependant rien donné sans l’imagination et la plume de l’autrice, qui se veut fluide et passionnante, au point de nous faire lire un roman de 500 pages en un rien de temps …

Suivre l’auteure :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s