Isielle et Olkan – Contes et Légendes d’Hashkaria – Charles Chehirlian

En ces temps obscurs, rien de tel que de s’évader dans un univers fantasy, vers des terres inconnues où le danger n’a pas la même signification …

Résumé de l’auteur :

Sur l’île d’Horterheim, seules les lois des pics enneigés et de la guerre règnent. Huldrith et Peredren, fiers et forts guerriers du corps des Haches, s’évertuent à défendre la cité de Garolden face aux redoutables hordes de Kulhgordians.

Au milieu de toute cette fureur, rien ne tourmente l’angélique Dame Isielle et Olkan le poète, qui se vouent un amour indéfectible. Mais le Comte Bolter, père d’Isielle, se refuse à donner la main de sa fille à un simple roturier rêveur, et s’emploie à les séparer.

Aucun d’entre eux ne se doute que dans les profondeurs de la terre, dans l’ombre, quelque chose de très ancien rôde…

Avis lecture …

L’année dernière, les adeptes du genre fantasy ont pu être invités sur la terre d’Hashkaria, au plus près de la magie qui règne sur ses différents royaumes. Dans le premier tome « l’Artéfact insoupçonné » de la saga Kyan Rogh, l’auteur Charles Chehirlian nous avait donné un avant goût de son univers aux influences épiques et high fantasy, dans une épopée historique dont l’issue avait révélé bien des mystères.

Dans la continuité de cette immersion, l’auteur nous invite cette fois-ci au coeur des contes et des légendes d’Hashkaria, avec toujours cette volonté de nous émerveiller grâce aux histoires de ces civilisations hautes en couleurs.

Dans cet ouvrage « Isielle et Olkan – Contes et Légendes d’Hashkaria », le lecteur est plongé dans une nouvelle épopée, propre au genre fantastique et fantasy, reprenant les codes et l’essence même de l’univers de Kyan Rogh. Face au romantisme de l’union de nos deux héros Isielle et Olkan, on retrouve un certain dynamisme et une frénésie accrue dans les conflits et les batailles qui opposent deux cités de l’île d’Horterheim. Cependant, au cours de ces histoires, l’auteur nous révélera que l’ennemi ne se trouve pas forcément là où l’on pense …

Cette idée d’explorer les légendes qui nourrissent un peuple, sur fond de roman historique « imaginaire », exprime une certaine réalité (certes, avec des faits imaginés) dans le sens où, dans un univers parallèle, ses faits auraient très bien pu se produire et qu’en tant que lecteur on aimerait y croire.

Finalement ce roman nous amène vers d’autres illusions et des questions qui resteront sans réponse, mais ces conséquences et ces doutes sont la finalité même des contes et légendes et ainsi l’auteur nous offre en quelques sortes la possibilité d’imaginer notre propre fin.

Avis lecture « Kyan Rogh -l’Artéfact insoupçonné » :

https://bookalauma.wordpress.com/2019/06/22/kyan-rogh-tome-1-lartefact-insoupconne-charles-chehirlian/

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s