Le sang de nos pères – Guy MORANT

Cette semaine je vous propose de mettre votre sens logique à rude épreuve et de vous confronter à des énigmes policières très mystérieuses !

L’auteur mis à l’honneur est Guy Morant, un auteur belge, qui nous propose une fois de plus un polar très réaliste et immersif au sein d’un groupe d’enquête de la brigade criminelle de Versailles, afin d’enquêter sur un meurtre sordide et une disparition d’enfants.

Résumé de l’auteur :

Suite à la mort de son mentor, une journaliste de webtélé devient lanceuse d’alerte. Pour elle, c’est le début d’une descente aux enfers, dans un monde où elle ne peut plus compter sur personne.

Deux semaines plus tard, un député et sa femme sont assassinés à Chevreuse, et leurs enfants ont disparu. Des éléments relient cette affaire au capitaine Alaric Autier, de la crim’ de Versailles. Son groupe se lance alors dans une course contre la montre pour retrouver les enfants du couple, entre un suspect aux propos énigmatiques et des gendarmes peu coopératifs.

Une femme en fuite, des enfants disparus : deux drames apparemment sans rapport. Et pourtant…

Avis lecture …

Depuis que j’ai commencé ce blog littéraire, certains d’entre vous qui me suivent, ont pu remarqué que malgré le fait que je m’intéresse à tous les styles littéraires, j’éprouve un amour inconsidéré pour les thrillers et les polars.

Cette nouvelle lecture fait honneur à ce genre littéraire, puisque je vous propose de découvrir l’auteur Guy Morant, à travers son nouveau roman « Le sang de nos pères ».

Ce nouveau roman est en réalité le dernier volume d’une trilogie, faisant suite aux ouvrages « Effondrements » et « Embrasements ». [Malgré le fait que ce roman soit le troisième d’une série, il peut aisément se lire indépendamment des autres.] A travers ses romans, le lecteur est immergé dans un univers policier très réaliste, grâce aux recherches et aux conseils que l’auteur a pu récolter auprès de vrais policiers. On y découvre ainsi tous les filons d’une profession auprès du chef de groupe Alaric Autier, affecté à la brigade criminelle de la SRPJ de Versailles.

La narration repose donc en grande partie sur cet enquêteur très énigmatique (surtout dans sa vie privée) mais avant tout efficace pour guider et motiver son équipe. Le style narratif invite ainsi le lecteur à faire partie de ce groupe très éclectique, pour percer les mystères de cette nouvelle enquête.

Cependant, la particularité des thrillers de Guy Morant est que ses derniers sont construits sur deux fils narratifs qui, je l’accorde peuvent parfois déstabiliser le lecteur, néanmoins ce choix narratif prend tout son sens à la fin de l’intrigue !

Personnellement, j’ai aimé découvrir cet auteur et son style assez particulier mais j’avoue qu’il m’a fallu un temps d’adaptation pour réellement apprécier ma lecture. L’intrigue en soi était très prometteuse, cependant cette double narration m’a quelque peu troublée.

Malgré ce léger détail, j’ai passé un bon moment durant ma lecture et j’ai apprécié tout particulièrement le travail de recherche et l’abondance de détails, faisant de ce thriller une bonne référence du genre.

Suivre l’actualité de l’auteur :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s