Indésirable – Virginie VANOS –

On est poussé à croire que chacun d’entre nous possède une once de mystère dans laquelle se terre notre personnalité la plus sombre. Ce mal endosse plusieurs visages et la malveillance est l’un de ceux qui terrorisent le plus. Outre le fait de vouloir nuire à une personne, le comportement malveillant exprime un désir d’humiliation, de dégradation et un contrôle absolu sur cette personne.

Le nouveau roman de Virginie Vanos, intitulé « Indésirable » aborde ce thème au sein d’un conflit familial où l’oppression est d’autant plus présente.

Résumé de l’auteure :

Diane Lazure voit le jour en 1979 dans une famille chargée d’un siècle d’histoire européenne, entre des parents aimants et Baptiste, un « frère » de vingt ans son aîné, diabolique et peut-être assassin. Brillante informaticienne, entourée d’une bande d’amis aussi sincères que loufoques, Diane manque pourtant cruellement de confiance en elle, ayant appris à se détester à travers le regard et les actes de Baptiste. La saga familiale tourne au thriller lorsque Diane se décide de ne plus rien attendre de ce faux frère. La vengeance est un plat qui se mange parfois épicé…

Avis lecture …

La psychologie est un thème assez vaste pour que les auteurs puissent y trouver l’inspiration. Le pouvoir de l’esprit et le poids des mots peuvent parfois être plus redoutable que n’importe quelle autre forme de violence …

L’emprise psychologique et la malveillance sont l’essence même de la nouvelle intrigue de l’auteure Virginie Vanos, qui nous offre un roman assez poignant. Son nouveau roman « Indésirable » peint le tableau d’un conflit familial sur fond d’événements tragiques, qui viennent ponctuer et vérifier le malaise qui grandit au sein de cette famille.

A travers les mots et les pensées de la narratrice Diane Lazure, le lecteur est invité malgré lui, si je puis dire, à endosser le rôle de victime, « d’indésirable », aux yeux d’un prédateur qui n’est autre que le demi-frère de la protagoniste. Ce lien de parenté vient accentuer l’emprise dont Diane est prisonnière et transforme ce roman en un huit clos, où une échappatoire reste incertaine.

Dans ce roman, le lecteur suit l’évolution de cette relation toxique au fil des années à travers une narration chronologique, donnant le rythme et la puissance à cette intrigue.

Prenant en considération l’esprit et l’atmosphère qu’a voulu poser l’auteure, je regrette néanmoins certaines scènes ou certains dialogues entre les deux protagonistes principaux, qui auraient été selon moi beaucoup plus poignants et intrusifs, s’ils avaient été plus modérés. Malgré cela, le roman a en partie répondu à mes attentes et il m’a permis de découvrir une auteure au talent indéniable et dans un style très personnel.

Suivre l’actualité de l’auteure :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s