Les crimes de nos pères – Samuel ABIBOU – « Dans l’ombre de la montagne, vol.3 »

On l’attendait … et il est enfin arrivé ! Je vous parle du troisième tome de la saga « Dans l’ombre de la montagne », imaginé par le talentueux Samuel Abibou. Vous me direz « Mais que d’éloges ! » et moi je vous répondrais que ces compliments sont amplement mérités. « Les crimes de nos pères » est donc le troisième volet d’un thriller fantastique, en plein cœur d’une petite bourgade à l’ombre de la montagne, où les secrets règnent en maître.

Quatrième de couverture :

Un nouveau départ

Il est temps de faire un pas de côté et de regarder toute cette histoire sous un autre angle, car la vérité, c’est que la petite équipe n’a pas la moindre idée de ce à quoi elle s’est attaquée. Tâtonnant dans l’obscurité, elle a trébuché sur le pot aux roses et s’est étalée de tout son long. En attendant qu’elle se relève, lèche ses blessures et soit en mesure de mener sa guerre sainte jusqu’à une conclusion heureuse ou tragique, il est temps d’allumer la lumière. Oui, allumons la lumière et regardons le mal en face, ce mal qui ronge Siska depuis des décennies, voire des siècles.

Les Crimes de nos pères, c’est un retour en arrière ? C’est un regard sans complaisance sur ce qui a uni et séparé le père de Mariah Cuaron et celui de son ennemie jurée, Cynthia Gunn. C’est aussi un remake des Idoles brisées vu par cette dernière, son père, le mystérieux Noah Ahuar et bien d’autres personnages restés jusqu’ici dans l’ombre de la petite équipe. Les Crimes de nos pères, c’est « reculer pour mieux sauter », c’est le tremplin vers Nephilim, la conclusion sans appel de la quadrilogie Dans l’ombre de la montagne.

Avis lecture …

Dans son second tome « Pehelak », l’auteur Samuel Abibou avait joué de nos nerfs et de notre sang-froid en nous immergeant dans une ambiance pesante où la limite entre la réalité et le surnaturel était très mince. Pour ce troisième tome, l’auteur nous propose de remonter le temps afin de connaître l’origine du mal qui ronge depuis si longtemps cette petite ville de Siska.

Même si les questions restent encore nombreuses, ce roman révèle de précieux indices sur la disparition de la jeune adolescente qui avait bouleversé nos Idoles brisées, Joshua, Logan et Sean dans le premier tome de la saga. Ces révélations sont le point d’orgue de cette succession d’événements qui ont frappé notre petite équipe depuis le début et font la lumière sur un système gangrenant la tranquillité au-delà de la montagne.

« Les crimes de nos pères » peut ainsi être perçue comme une rétrospection permettant de faire la lumière sur la nature profonde de chaque protagoniste et révèle finalement la face cachée des grands piliers de Siska et de ses environs.

L’aspect mystique et surnaturel abordé dans les premiers tomes est de nouveau développé par parcimonie dans ce volet, matérialisant ainsi la menace qui planait dans l’intrigue initiale, en faisant fi de préserver le suspense jusqu’à la conclusion finale de cette quadrilogie.

Cette suite de saga a tenu toute ces promesses dans le « déroulement » de l’intrigue, apportant des réponses à nos questions, le tout dans une atmosphère toujours aussi pesante où la vérité menace de tomber comme un couperet. Le dernier tome promet donc d’être riche en rebondissements, sachant qu’une autre menace a fait son apparition et que le dénouement final reste encore incertain.

Suivre l’actualité de l’auteur :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s