OUTSPHERE – Guy-Roger Duvert

Pendant longtemps la conquête d’autres mondes était une douce utopie où les plus rêveurs se voyaient déjà côtoyer d’autres espèces encore inconnues. Mais depuis l’avènement des nouvelles technologies, les rêves ont repoussé leurs limites et ce besoin d’évasion semble beaucoup plus envisageable voire vitale.

Dans cet esprit, le roman Outsphere de l’auteur Guy-Roger Duvert est une invitation au voyage qui pourrait s’avérer être sans retour …

Quatrième de couverture :

Après avoir quitté une Terre mourante du fait des erreurs de nos sociétés, l’Arche, premier vaisseau à coloniser une exoplanète, arrive au bout d’un long voyage de 80 ans. Les colons sortent de leurs caissons cryogéniques et découvrent ce qui doit devenir un nouveau commencement pour l’humanité. Une nouvelle planète, un monde principalement végétal baptisé Eden.

Les surprises se cumulent vite : la surface abrite une espèce primitive mais intelligente, des ruines prouvent l’existence de civilisations passées avancées, le système climatique obéit à des règles très particulières. Mais malgré tout cela, la colonisation commence de manière somme toute très classique, avec les traditionnelles oppositions entre militaires, scientifiques, civils.

Mais tout change avec l’arrivée d’un nouveau joueur : un second vaisseau spatial arrive, quelques mois seulement après l’Arche. A son bord, des Terriens partis 60 ans plus tard, bénéficiant d’une technologie plus avancée, et eux même fortement modifiés génétiquement. Capables de se synchroniser et de communiquer télépathiquement entre eux, ils sont devenus une espèce fondamentalement collectiviste, que tout oppose aux traditionnels Terriens individualistes de l’Arche. Les deux peuples essaient dans un premier temps de cohabiter et d’apprendre les uns des autres, mais les obstacles rencontrés, le passé de la planète qui s’avère beaucoup plus riche et mystérieux que prévu, vont rapidement augmenter les tensions.

Eden représente-t-il un nouvel espoir, ou au contraire la fin d’une civilisation?

Avis lecture …

La vie sur Terre et les comportements humains sont la principale source d’inspiration chez les auteurs de romans de fictions et il faut avouer qu’il y a de quoi écrire … Il en est de même pour tout l’aspect inconscient, les rêves, les projets visionnaires et les envies de renouveau, qui pullulent notre esprit et notre pouvoir d’imagination.

Dans cette visée, le premier roman de l’auteur Guy-Roger Duvert, « Outsphere » aborde cette question de l’autre monde où un retour à zéro serait possible.

Dans le premier tome de cette saga, l’auteur nous embarque au sein d’un microcosme totalement futuriste sur le point de se réveiller afin de conquérir d’autres terres. Ce scénario n’est à première vue pas totalement inédit, il est même plutôt courant dans les romans de colonisation futuriste. Mais là où l’auteur montre toute son ingéniosité c’est dans le sentiment de doute et de crainte qui plane tout au long de ce roman.

La sensation d’inconnu peut-être perçue comme étant un personnage à part entière dans cette aventure, où la réalité peut nous faire défaut. Le lecteur appréciera au même titre que les différents protagonistes, cette quête de réponses et de savoir, face à un ennemi incertain.

Au-delà de ce périple et de cette conquête territoriale, l’auteur n’en a pas oublié l’aspect humain dans les actions et les décisions, installant une certaine dynamique dans les rapports entretenus par les différents personnages. Ce space opera est d’autant plus crédible par l’apparition au cours du roman, de personnages transhumains amorçant un certain conflit interne et faisant planer le doute sur les sources de danger.

« Outsphere » est une réussite dans le genre science-fiction et impose dès les premiers chapitres, une certaine frénésie à découvrir la suite des aventures inter-spatiales. Les amateurs de science-fiction seront sans hésiter les premiers clients, reste maintenant à convaincre les novices en ce genre. Cependant ce premier roman nous montre déjà tout l’étendu du génie de cet auteur et la facilité avec laquelle il est capable d’happer le lecteur dans ses mondes parallèles.

Suivre l’actualité de l’auteur :

Une réflexion sur “OUTSPHERE – Guy-Roger Duvert

  1. Pingback: OUTSPHERE – #2 Le réveil – Guy-Roger DUVERT | Nineties Girl

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s